Elle sera au Forum ! Et viendra de Paris

Marine DE HAAS - Responsable des questions Europe

Voici un extrait du rapport que Marine De Haas dirigeait, récemment :

« À l’été 2015, alors que des centaines de milliers de personnes empruntaient la route des Balkans pour rejoindre le nord et l’ouest de l’Europe, clôtures, barrières et murs se sont multipliés en Macédoine, Grèce, Bulgarie, Slovénie et Hongrie…

Par ailleurs, le gouvernement hongrois a procédé à l’électrification de la barrière et utilise désormais drones et hélicoptères pour patrouiller […]. Des compagnies privées ont été sollicitées pour la construction de ces barrières […]. La compagnie Dak Acelszerkezeti, ayant participé à la mise en place des clôtures en acier, a, quant à elle, déployé 500 travailleuses et travailleurs dont un tiers étaient des prisonniers. Ces deux sociétés ont décliné nos propositions de rencontres en Hongrie. Par ailleurs, des entreprises chinoises, sud-africaines et espagnoles (la même entreprise ayant fourni le matériel pour les clôtures à Ceuta et Melilla) ont été sollicitées pour la fourniture de caméras ou de systèmes électriques.

Cette politique de fermeture se matérialise également par un renforcement de la présence des forces policières et militaires aux frontières […]. En août 2016, le Premier ministre promettait de recruter 3.000 border hunters (chasseurs aux frontières) supplémentaires, placés sous l’autorité policière, augmentant ainsi les effectifs policiers en présence à 47.000 agents…

Par ailleurs, pour répondre à une “crise causée par une immigration de masse” selon les autorités hongroises, la nouvelle législation autorise l’usage de balles en caoutchouc, gaz lacrymogène et autres mesures coercitives, dès lors qu’elles n’ont pas pour objectif de tuer […], la formation de patrouilles informelles par les autorités locales du village d’Asotthalom, soit de véritables milices civiles munies d’armes, de bâtons, de torches et de gaz lacrymogène qui procèdent à des interceptions de personnes migrantes sans aucun mandat ni habilitation légale. »


Cet extrait est issu d’un travail de terrain et de recherche (missions aux frontières françaises, hongroises et travail de veille de long terme sur les évolutions en Méditerranée) qui a donné lieu à un rapport de la CIMADE, « Dedans, dehors : une Europe qui s’enferme », publié en juin 2018, coordonné par Marine De Haas, responsable des questions européennes, qui sera notre invitée au forum. Elle s’exprimera sur les résultats de sa mission à la frontière entre la Hongrie et la Serbie, mettant en lumière comment la Hongrie est en passe de devenir une sorte de laboratoire des politiques migratoires européennes dont les mots clés pourraient être : enfermement, découragement, non-accès au territoire.

S’inscrire au Forum

Lire l’argument

Adresse: Université de St. Louis, Salle OM 10

6, rue de l’Ommegang, 1000 Bruxelles

Traductions simultanées en français, anglais et néerlandais

Horaire: 9h -19h

Twitter

Facebook

Publicités